© Hôtel Magnol 2019, créé par Lucie CW, actualisé par JipWeb

Je ne suis #PasTaPotiche – billet d’humeur

21-Oct-2019

Je partage avec vous un billet un peu différent aujourd’hui mais qui finalement reste dans le cadre de mes activités à l’Hôtel Magnol, celles liées à l’accueil d’évènements d’entreprise.

 

Crédits images © Lucie Chaudière, photo Masha Mosconi

 

Quand l’évènementiel rime avec sexisme

 

Je suis passionnée par mon métier et l’événementiel m’apporte beaucoup de satisfactions. Les échanges sont passionnants et j’aime particulièrement prendre soin de vos rendez-vous. 

 

Seulement voilà, il arrive que certains individus soient un peu moins sympas et parfois même carrément désagréables. Autant je m’accorde assez bien des mauvaises humeurs, autant, j’ai beaucoup de mal à supporter les Messieurs un peu trop insistants, un peu lourds, qui ont tendance à confondre mes yeux et mes seins et surtout à considérer que l’accueil n’est dévolue qu’à des potiches vides d’esprit et de jugeote.
J’évoque les Messieurs mais certaines femmes ne sont pas tendres non plus envers les hôtesses d’accueil et la sororité n’est pas toujours de mise dans l’évènementiel.
Certain.e.s m’ont prises de haut jusqu’à ce qu’ils.elles comprennent que j’étais la propriétaire du lieu.

 

Si cela ne représente pas la majorité des personnes croisées dans le cadre de mon travail, cela arrive et me met en colère.

 

Cette colère, je la partage avec les jeunes femmes travaillant dans l’évènementiel et qui depuis juillet dernier, dénoncent régulièrement les attitudes sexistes dont elles sont les victimes.
Rassemblées sur Twitter autour du compte #PasTaPotiche, elles partagent leurs témoignages, fatiguées de n’être pour certains que des pots de fleurs au mieux et au pire des objets sexuels.

 

 

Jugez plutôt quelques uns de leurs propos :

 

  • “Il va falloir porter des talons. C’est obligatoire, le client l’exige. Si jamais vous avez des ampoules, essayez de ne pas trop le montrer. Le sourire c’est important.” 

  • “Congrès d'assureurs. On nous prévient avec insistance que ce sont principalement des hommes de 40 ans et qu'avec l'effet de groupe, face à des jeunes filles, ils peuvent faire des remarques lourdes. On nous dit de sourire et ne pas répondre.”

  • “J’ai appris très vite que, dans ce métier, le dicton “sois belle et tais-toi” était de mise.”

 

Mépris, sexisme, conditions de travail déplorables, parfois même agressions sexuelles, le quotidien des hôtesses d’accueil n’est pas de tout repos.

 

J’ai de la chance de travailler dans un cadre qui force le respect et surtout d’être indépendante et de ne pas avoir à subir pour satisfaire un employeur mais pour avoir connu certains comportements déplacés, je ne peux que soutenir ces jeunes femmes. 


Si je suis aujourd’hui la maîtresse de maison, j’ai été hôtesse par le passé et je fais également appel à des agences d'hôtesses d'accueil pour des évènements d’envergure.
Dans ces situations, je sélectionne avec soin mes prestataires et je veille toujours à ce qu'elles se sentent en sécurité à l’Hôtel Magnol (comme toutes les personnes que je reçois d'ailleurs).

 

La lutte contre le sexisme est l’affaire de tous et toutes. 

Alors, si vous aussi êtes sensibles à ce sujet, je vous invite à signer la pétition “Dépotichons le métier d'hôtesse en événementiel !” qui a recueilli déjà plus de 38 000 signatures.

 

Pour que l’accueil ne soit plus considéré comme le métier de potiches écervelées, il était important d’en parler.

 

 

A bientôt à l’Hôtel Magnol et dans le respect de chacun.e,

 

Lucie

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags